TÉLÉCHARGER PSYCHOSE HITCHCOCK VF

Alfred Hitchcock et Janet Leigh , pendant le tournage. Le tournage de la mort de Marion Crane se fit en sept jours et 70 prises différentes pour seulement 45 secondes de plans rapidement enchaînés [31] , [39]. Hitchcock répétait souvent qu'il dirigeait le tournage avant de diriger son public [31]. La vraie force de Psychose, sa véritable horreur, repose sur la manière dont Hitchcock tue l'émotion du public [6] , [31]. Le meurtre a été tourné la semaine précédant Noël, ce qui, pour Janet Leigh , ajoutait à la scène une dimension surnaturelle. La scène de la douche, à l'origine, n'était pas découpée en plusieurs plans, comme dans la version finale.

Nom:psychose hitchcock vf
Format:Fichier D’archive
Système d’exploitation:Windows, Mac, Android, iOS
Licence:Usage Personnel Seulement
Taille:7.59 MBytes



Alfred Hitchcock et Janet Leigh , pendant le tournage. Le tournage de la mort de Marion Crane se fit en sept jours et 70 prises différentes pour seulement 45 secondes de plans rapidement enchaînés [31] , [39]. Hitchcock répétait souvent qu'il dirigeait le tournage avant de diriger son public [31]. La vraie force de Psychose, sa véritable horreur, repose sur la manière dont Hitchcock tue l'émotion du public [6] , [31].

Le meurtre a été tourné la semaine précédant Noël, ce qui, pour Janet Leigh , ajoutait à la scène une dimension surnaturelle. La scène de la douche, à l'origine, n'était pas découpée en plusieurs plans, comme dans la version finale. Il n'y avait pas de story-board précis. Stefano avait simplement décrit le fait qu'elle entrait dans la douche et que quelqu'un venait la tuer à coups de couteau.

Dans le livre, l'héroïne est décapitée. La description du meurtre était suffisamment détaillée pour dissiper le moindre doute concernant la tête de Janet Leigh. Hitchcock chargea Saul Bass de concevoir un story-board pour la scène. J'ai travaillé trois semaines sur le film et la scène de la douche a pris sept jours complets. Pour cette scène, le mannequin Marli Renfro née le 3 avril à Los Angeles en Californie fut engagé pour plusieurs raisons [6] , [43]. D'une part, l'équipe devait mesurer le débit d'eau et l'épaisseur du rideau afin de déterminer si l'on pouvait voir l'héroïne nue.

Sans avoir une personne nue, il est impossible de savoir quand couper la scène [31]. Car à partir de là, Hitchcock réussit à mettre en scène non plus ce que le spectateur voit réellement, mais ce qu'il croit voir. Il signe ce coup de maître grâce au montage et le public, pris dans l'action se laisse emporter.

Chaque coupure est comme un coup de couteau. Le public se prend à croire, finalement, qu'il s'agit d'un coup de couteau, quand ce n'est qu'une coupure. Le mot coupure est d'ailleurs bien choisi, il correspond aux coups de couteau.

Hitchcock n'avait pas besoin de regarder. Il savait exactement de quelle variété il s'agissait [31]. Pour le sang, il y eut de nombreux essais avant le tournage [42].

Jack Barron et Bob Dawn, les maquilleurs ont dû mesurer la viscosité du sang. Le film étant en noir et blanc, la couleur importait peu [42].

Mais il fallait la bonne viscosité. Ils ont testé plusieurs composants, comme le sang de cinéma, qui était alors utilisé dans les films en noir et blanc. Ils ont ensuite essayé le ketchup et le coulis de chocolat, qui a été retenu [6] , [31]. Un des plans de cette scène n'a jamais été utilisé.

Il y avait quelque chose de tragique à voir cette femme somptueuse ainsi inanimée. La caméra remonte et on voit la jeune fille allongée sur le sol, les fesses nues. Plusieurs personnes émirent des protestations, et en fin de compte, Hitchcock ne voyait pas l'utilité de ce plan.

À l'époque, la mise au point automatique n'existait pas. Quand la caméra s'éloignait, il fallait faire le point à la main, tout au long, ce qui était très difficile. Le plus dur pour l'actrice était de garder un regard vitreux, de rester sans ciller. C'était un vrai calvaire. Comme une démangeaison qu'on ne peut soulager.

Anthony Perkins était à New York au moment du tournage de cette scène [42]. Virginia Gregg le remplaça pour le rôle de la mère. Elle l'interprétera d'ailleurs dans les suites de Psychose [46]. La mort d'Arbogast[ modifier modifier le code ] En tant que seul autre moment violent du film, la scène devait être réalisée avec un maximum d'impact [6].

Mais il était également crucial de ne pas dévoiler l'identité de l'agresseur. De subtiles prises de vue allaient permettre d'atteindre ces deux objectifs. Hitchcock tricha aussi légèrement [6]. Pour le rôle de la mère, il fit également appel à Mitzi Koestner et devait renforcer la confusion sur l'identité de Mme Bates. L'objectif était de causer un choc maximum, tout en laissant planer le doute sur l'identité du meurtrier [6].

Pour obtenir cet effet, la scène est en partie filmée d'un point de vue très haut placé, en plongée sur Arbogast et son agresseur.

Cette technique occultait les caractéristiques du tueur sans laisser penser au public que c'était là l'intention du réalisateur. Pour parfaire la séquence de la chute, Hitchcock installa la caméra sur des rails de travelling et filma l'escalier en descendant. Arbogast n'avait plus qu'à être filmé assis devant un écran transparent, agitant les bras pour signifier la perte d'équilibre.

La vue de l'escalier était alors diffusée sur l'écran et les deux images combinées pour créer l'effet voulu. Ensuite, j'ai installé Arbogast sur une chaise spéciale et il était donc assis devant l'écran de transparence sur lequel on projetait la descente de l'escalier.

Sam et Lila se rendent alors au Bates Motel, déterminés à découvrir la vérité. Durant la joute verbale qui oppose Sam et Norman dans le bureau, Lila suit le chemin d'Arbogast et pénètre dans la demeure interdite. Le public s'attend alors à une nouvelle attaque.

Et lorsque Norman finit par assommer Sam à l'aide d'un vase pour courir vers la maison, on croit encore que c'est pour sauver Lila — pas pour l'agresser [14]. Quand Lila finit par descendre dans la cave et se retrouve nez à nez avec le cadavre, le choc est immense. Au moment où l'identité du tueur se précise dans l'esprit du public, les violons se remettent à geindre et la folie de Norman Bates est enfin dévoilée.

L'apparition finale de la mère est un témoignage du génie hitchcockien [6]. Ce n'en fut pas moins une gageure à réaliser [6] , car il fallut installer un mécanisme sous la chaise de la mère. L'accessoiriste devait s'allonger pour faire tourner les roues à l'envers afin que l'on découvre la mère au moment crucial. Cela prit quelques longues soirées de répétition, car il n'y en avait aucune durant le tournage. Hitchcock avait un grand sens de l'humour, il était très malicieux. Il aimait blaguer et jouer des tours aux gens, c'était parfois salace… Je lui ai souvent servi de cobaye à cet égard.

En revenant de déjeuner, j'allais me changer dans ma loge, me faire maquiller et me préparer pour la suite du tournage. Et là, en me retournant, je découvrais l'horrible visage de la mère!

Elle était à chaque fois différente et il a choisi celle qui m'a arraché le cri le plus horrible. Hitchcock hésitait sur la fin. Il se demandait si le film devait se terminer là, ou comporter une scène supplémentaire qui donnerait l'explication complète [49].

Sur les conseils de Stefano, il choisit l'explication pour le public [49]. Il demanda à Simon Oakland de jouer le Dr Richman, un psychiatre, qui, avec dextérité, dresse un fulgurant portrait de la psychose de Norman Bates. Aujourd'hui, cette scène est considérée comme trop longue, parfois ennuyeuse.

C'est pour cette raison que Joseph Stefano la raccourcit pour le remake. À la fin de l'intervention du psychiatre, la caméra nous transporte dans la cellule où se trouve Norman, enroulé dans une couverture. L'expression du visage de l'acteur rend parfaitement les tourments maladifs du personnage. Alors que la caméra s'attarde une dernière fois sur son regard brillant, la voix de la mère se fait entendre, pleine de réprimandes et de méchanceté. Norman a disparu. Seule reste la mère [49]. Sur la dernière image, Hitchcock superpose le visage de Norman au crâne de sa mère, l'effet obtenu effrayant une dernière fois le spectateur.

Surtout, le réalisateur ne voulait pas de musique pour la scène de la douche [51] , [52] , [53]. Mais le compositeur Bernard Herrmann , qui avait travaillé sur les cinq films précédents d'Hitchcock, suivit sa propre inspiration et écrivit une partition pour un ensemble à cordes [51]. Jamais auparavant une musique de film n'avait été composée seulement de cordes [51].

Avec les sons stridents des violons et violoncelles, il réussit à rendre l'ambiance douloureuse et détraquée qui annonce les terribles meurtres du Bates Motel [51]. Hitchcock s'en montra si satisfait qu'il doubla le salaire d'Herrmann [6] , [54] , [55]. Après avoir écouté une première fois, Hitchcock était très enthousiaste [56]. Le compositeur approuva totalement Hitchcock [.

TÉLÉCHARGER CHEIKH SIDI BEMOL

Psychose Bande-annonce VO

.

TÉLÉCHARGER IGI 1 01NET

Psychose - Extrait VF

.

TÉLÉCHARGER BLENDER 2.8

.

Similaire